Concert

Totor PasceluideDora

Artiste d’ origine Yvelinoise (78), marmandais d’adoption va nous embarquer dans son univers mêlant textes engagés sur des rythmiques afro-antillaises et urbaines. Accompagné de son collectif (47R), il vient ouvrir le bal pour la sortie de son 1er EP « Leçon de vie » produit au studio Latour.

Karoline Rose

Entre les chants religieux et son ancien groupe de métal, Karoline Rose ne manque pas d’inspiration. Après avoir fait les premières parties de Nina Hagen, Poni Hoax, Vic Moan, cette jeune chanteuse d’origine allemande viendra ouvrir le festival de Couthures. Avec un son électro-pop mais un tempérament toujours punk, elle manie les machines et sa guitare sans nous lâcher du regard. Son premier Ep produit par Babx sort le 2 Juin 2017.

South to North
Ciné-concert

Le Nan Shui Bei Diao – Sud Eau Nord Déplacer – est le plus gros projet de transfert d’eau au monde, entre le Sud et le Nord de la Chine. Sur les traces de ce chantier national, Antoine Boutet a réalisé un film qui dresse la cartographie mouvementée d’un territoire d’ingénieur où le ciment bat les plaines, les fleuves quittent leur lit, les déserts deviennent des forêts. Peu à peu des voix s’élèvent, réclamant justice et droit à la parole. Tandis que la matière se décompose et que les individus s’alarment, un paysage de science-fiction, contre-nature, se recompose.

South to North est une nouvelle version créée spécialement pour la scène, où le guitariste Andy Moor (qui signait la bande sonore du film avec le compositeur électronique Yannis Kyriakides) sera pour la première fois accompagné du percussioniste Lê Quan Ninh.

Antoine Boutet / film
Andy Moor / guitare
Lê Quan Ninh / percussion
Production : Antoine Boutet ; avec le soutien de Sister Productions

Antoine Villoutreix, Berlin sur scène

Antoine Villoutreix, chanteur, auteur-compositeur, originaire de Paris et installé à Berlin depuis plusieurs années, c’est d’abord une voix, profonde et chaleureuse, qui accompagne l’auditeur dans un univers musical où les atmosphères intimistes chanson et folk côtoient l’énergie explosive du swing. Antoine Villoutreix, ce sont aussi des textes poétiques, tantôt ironiques, tantôt mélancoliques, qui font mouche, mélant humour et rêve.

Pour l’écouter.

 

 

Wanton Bishops

Le soir à Couthures, après une journée bien remplie, il faut garder un peu de force… pour danser ! Venus de Beyrouth, nous sommes heureux d’accueillir le groupe libanais The Wanton Bishops. Ils sont deux (plus deux autres en concert), originaires de Beyrouth, fans de blues (Muddy Waters, R.L. Burnside…) et de rock (Rolling Stones, Oasis, Kinks…). Leur association aurait pu donner une sorte d’oriental blues. Eh bien, non ! Leur musique du diable à eux, plutôt bien foutue et jouée avec conviction, est totalement imprégnée d’Amérique, de sons gras, psychédéliques et garage, de réverbe, de guitares rockabilly, sans oublier des voix rocailleuses. Autant d’ingrédients qui promettent une soirée réussie.

Pour les écouter.

Simon Malotaux

Simon Malotaux est un jeune artiste belge. Musicien au sein du groupe Le Colisée, il propose dans son projet solo des chansons d’amour sur un fond de techno évanescente et contemplative digne des fêtes foraines de son pays natal.

Claude Ferrari

Membre du collectif de dj Luvgang aux influences qui varient du r’n’b des années 2000 à la booty de Chicago en passant par le bailefunk angolais. De quoi danser sur des rythmes ensoleillés en bord de Garonne !

Bal Floch
Pour se quitter en fête.

Le Bal Floch est un bal proche des gens, à ciel ouvert et hors du temps…C’est ce petit bal, perdu ou rangé quelque part dans un coin de chaque tête. On y fait la part belle à « la bastringue », à des danses chaloupées, et à des musiques trad de tous horizons. De la gavotte de Pier Min, à la bourrée de Bouscatel, la  biguine de Stellio, en passant par le zydeco de Buckweat, la coladeira de Cesaria, la valse de Tony Murena ou les tangos et belles milongas de Pichuco, les établissements Floch ne seront pas avares sur le Mambo !
Hélène Jacquelot : chant
Yves Marie Berthou : Batterie de percussions.
Erwan Lhermenier : Clarinettes et feuille de lierre
Jean Le Floc’h : Accordéon, sifflet

Pour les écouter

Théâtre

Seul au monde
One man show
Avec Silvain Gire

L’an dernier, Silvain Gire a enthousiasmé l’église de Couthures en racontant son idylle avec une performeuse hardcore. Le festival l’invite à créer son premier one man show, en quatre parties d’environ 15 minutes, chaque soir dans l’église à 18h30. Au programme : état du monde et du Monde, fiascos sexuels, abus divers. On n’a pas toujours l’occasion de rigoler avec un vieux garçon dépressif.

1. « Mes amis morts sont plus rock’n roll que Mathieu Pigasse »
2. « La campagne me donne irrésistiblement envie de cunnilingus »
3. « J’aimerais bien vivre dans votre région mais ça va être compliqué pour mon dealer »
4. « Depuis que Samira m’a quitté je réalise qu’on a un problème avec les Arabes »

J’ai avalé une lune de fer
Avec Thomas Matalou

Pièce extraite du tryptique « Et toi comment tu te débrouilles avec la vie ? » qui prend comme point de départ l’enquête « La machine est ton seigneur et maitre, analyses, enquètes et témoignages sur la vie des ouvriers des usines chinoises de Foxconn, qui la perdent à fabriquer iPhone, Kindle et autres Playstation pour Amazon, Apple, Google, Microsoft, Nokia, Sony,etc. » par Yang, Jenny Chan, Xu Lizhi.

Sous nos yeux, se joue la transformation méthodique et millimétrée, d’un corps. Est-ce un homme, une femme ? Quelle est sa réalité le temps d’une journée de travail dans l’usine de Foxconn, qui recrute dans les campagnes chinoises. Ce corps, injustement oublié, laissé à l’abandon, victime de la rentabilité, s’oublie lui-même au service du monde ouvrier. Et nous, spectateurs, à quel point participons-nous à cette horreur ?

Interprété par Thomas Matalou, suite à une collaboration artistique avec Sarah Tick.

Water Causettes
Conférence gesticulée
Avec Samuel Lanoë + Anthony Brault

Nous croyons la connaître, mais l’eau recèle d’innombrables secrets, que nous dévoilent un couple de jeunes conférenciers que l’on croirait à tort complètement déjantés.

Seul au monde
One man show
Avec Silvain Gire

L’an dernier, Silvain Gire a enthousiasmé l’église de Couthures en racontant son idylle avec une performeuse hardcore. Le festival l’invite à créer son premier one man show, en quatre parties d’environ 15 minutes, chaque soir dans l’église à 18h30. Au programme : état du monde et du Monde, fiascos sexuels, abus divers. On n’a pas toujours l’occasion de rigoler avec un vieux garçon dépressif.

1. « Mes amis morts sont plus rock’n roll que Mathieu Pigasse »
2. « La campagne me donne irrésistiblement envie de cunnilingus »
3. « J’aimerais bien vivre dans votre région mais ça va être compliqué pour mon dealer »
4. « Depuis que Samira m’a quitté je réalise qu’on a un problème avec les Arabes »

Le revenu de base incite-t-il à la paresse ?
Avec Alexis Lecointe

Conférence gesticulée. Travail libre, revenu de base et autres rêvolutions. Selon les partisans du revenu de base, l’idée d’avoir un revenu inconditionnel découplé d’une activité marchande est profondément révolutionnaire mais elle pourrait pourtant s’épanouir concrètement dans un nouveau rapport au travail et un nouveau projet de société. Ce spectacle vous propose une plongée au cœur d’un mouvement qui propose un autre rapport au travail et au salaire. De quoi alimenter la propre réflexion de chacun.

Seul au monde
One man show
Avec Silvain Gire

L’an dernier, Silvain Gire a enthousiasmé l’église de Couthures en racontant son idylle avec une performeuse hardcore. Le festival l’invite à créer son premier one man show, en quatre parties d’environ 15 minutes, chaque soir dans l’église à 18h30. Au programme : état du monde et du Monde, fiascos sexuels, abus divers. On n’a pas toujours l’occasion de rigoler avec un vieux garçon dépressif.

1. « Mes amis morts sont plus rock’n roll que Mathieu Pigasse »
2. « La campagne me donne irrésistiblement envie de cunnilingus »
3. « J’aimerais bien vivre dans votre région mais ça va être compliqué pour mon dealer »
4. « Depuis que Samira m’a quitté je réalise qu’on a un problème avec les Arabes »

Le centre pour la beauté politique

Est-ce encore du théâtre ? Du militantisme à l’état pur ? Depuis quelques années, une troupe déchaîne les passions en Allemagne. Son nom : le centre pour la beauté politique. Quand elle ne met pas en scène l’enterrement de réfugiés devant la chancellerie, elle déterre des croix rendant hommage aux victimes du mur de Berlin et les replante quelques jours plus tard aux frontières de l’Europe, accusée d’ériger de nouveaux murs. Cesy Leonard, une des principales responsables de cette troupe pas comme les autres viendra présenter son travail et réaliser une nouvelle performance.

Seul au monde
One man show
Avec Silvain Gire

L’an dernier, Silvain Gire a enthousiasmé l’église de Couthures en racontant son idylle avec une performeuse hardcore. Le festival l’invite à créer son premier one man show, en quatre parties d’environ 15 minutes, chaque soir dans l’église à 18h30. Au programme : état du monde et du Monde, fiascos sexuels, abus divers. On n’a pas toujours l’occasion de rigoler avec un vieux garçon dépressif.

1. « Mes amis morts sont plus rock’n roll que Mathieu Pigasse »
2. « La campagne me donne irrésistiblement envie de cunnilingus »
3. « J’aimerais bien vivre dans votre région mais ça va être compliqué pour mon dealer »
4. « Depuis que Samira m’a quitté je réalise qu’on a un problème avec les Arabes »

Le mystère du journalisme jaune
Avec Philippe Merlant

Sur les traces de Joseph Rouletabille, Philippe Merlant part élucider ce très grand et très curieux mystère : « Pourquoi les médias sont-ils si souvent du côté du manche, du côté du pouvoir, du côté des puissants ? » Une enquête de l’intérieur, nourrie par quarante ans d’exercice du métier de journaliste. Et une invitation à trouver des pistes pour réconcilier information et démocratie.

Photographie

Correspondants de Guerre
Table ronde
Avec Laurence Geai, photoreporter de guerre + Nicolas Jimenez, directeur de la photographie au Monde + Michel Beuret, ancien correspondant de guerre

Une nouvelle rencontre se prépare à Couthures, le samedi de 18h00-19h00, à l’espace des Peupliers pour rendre hommage aux journalistes reporters de guerre, morts dans l’exercice de leur profession. Laurence Geai, photographe, rentre tout juste de Mossoul, elle discutera avec Nicolas Jimenez, directeur de la photographie au Monde, qui évoquera les questions éditoriales et de sécurité. Michel Beuret, interviendra dans la discussion en tant qu’ancien correspondant de guerre, il participe activement au Prix Bayeux depuis 10 ans.

Photo : Tears of Aleppo, Laurence Geai

 

La Nuit Tombe sur l’Europe
Projection et rencontre
Avec Samuel Bollendorff

La nuit tombe sur la mer Égée. De l’autre coté, l’Europe. Un espoir de refuge pour les exilés syriens. Mais l’Europe s’est barricadée derrière ses frontières, sourde aux appels à l’aide, transformant la mer en charnier. La Nuit tombe sur l’Europe, présente la litanie des violences auxquelles sont confrontés les réfugiés sur leur route d’exil, comme autant de renoncements européens. Un film avec la voix de Catherine Deneuve.

 

Le film sera projeté dans l’église de Couthures, une rencontre est prévue avec le photographe réalisateur Samuel Bollendorff le dimanche à 11h30.

 

Photo de famille
Ça vous dirait une photo de famille avec une technique comme dans le temps ?

L’association bordelaise CycloLabo revisite une technique photographique ancienne inventée en 1851, le collodion humide. Les prises de vues sont réalisées à la chambre photographique sur plaque de verre et développées sur place dans un laboratoire itinérant. Assistez à la mise en œuvre artisanale de ce procédé, objet unique et intemporel ! En suivant, des tirages cyanotypes issus des plaques pourront être réalisés devant vos yeux.

Cet atelier se déroulera le samedi et le dimanche.

#Dysturb
Loin des modèles d'exposition traditionnels, la photographie investira les murs de Couthures. Elle vous surprendra au détour d'une ruelle, vous bouleversera sur la place publique. Une invitation à se questionner sur leur propos - en lien avec les thématiques - mais aussi à leur place et leur but.

#Dysturb est un réseau de photojournalistes motivés par le désir de rendre l’information visuelle accessible gratuitement, à un large public, en collant des affiches grand format dans les rues et les écoles. Sans intermédiaire, #Dysturb présente le photojournalisme sous un jour nouveau, innovant et totalement indépendant des restrictions des canaux d’information conventionnels. En s’adressant directement à la communauté, #Dysturb a ouvert un véritable forum, générant discussions et débats autour de problématiques actuelles.

Découvrir.

Radio

Séance d’écoute ARTE Radio

ARTE Radio produit des reportages sonores curieux du monde et des vies qu’on y mène. Chaque jour à l’heure de l’apéro, son responsable Silvain Gire commente une sélection de courts-métrages ludiques, politiques ou érotiques.

Studiomobile
Prolonger dans l'intimité du Studiomobile les discussions entamées dans les ateliers, tant de questions qui résonnent dans nos vies. Une déclinaison du dispositif sera proposée pour les enfants le samedi.

Le Studiomobile est une sorte de photomaton sonore, une petite cabine où l’on trouve une table, deux chaises et deux micros. On y vient pour s’enregistrer avec quelqu’un qu’on aime, qui suscite notre curiosité ou dont on veut garder la voix. Dans le Studiomobile, on peut poser des questions plus directement qu’ailleurs. Se raconter des souvenirs. Se laisser aller. Garder trace.

Le Studiomobile est un collectif composé de : Marie-Anne Bernard, Kaveh Kishipour, Cécile Kojima et Claire Richard. Le Studiomobile a été rendu possible grâce au soutien d’ARTE radio, qui nous prête le matériel son, et du Théâtre du Soleil, car le studio est né dans leurs ateliers.

Un projet soutenu par ARTE Radio et le Théâtre du Soleil.
Leur page Facebook

 

Carte blanche

Labo Revue Far Ouest
Laboratoire
Avec Revue Far Ouest

Venez rencontrer les auteurs et journalistes de ce nouveau média en ligne qui raconte le Sud-Ouest à mi-chemin entre journalisme et feuilleton documentaire. Au sein du Labo, vous pourrez découvrir les futures histoires qui sont actuellement en cours de production, échanger avec les auteurs, et, pourquoi pas, réfléchir avec eux à de futures collaborations.

De plus, Revue Far Ouest vous fait revivre les temps forts du festival : chaque jour, retrouvez sur facebook et youtube le « daily-recap » des meilleurs moments, et le programme des évènements à venir.

Chaque jour, à l’espace Gens de Garonne, une présentation de feuilleton en présence de l’auteur.

Jeudi 27 juillet 17h : Présentation du feuilleton « Bonnes Vacances au Chômage », par Mathieu Staub et Julien Campet
Darbo était la plus ancienne usine de transformation de bois des Landes. L’an dernier elle a mis la clef sous la porte. Un an auparavant, un groupe germano-suisse rachetait la société et promettait un plan d’investissement de 11,7 millions d’euros. Mais l’usine et ses 131 salariés n’en verront jamais la couleur. Pour Revue Far Ouest, Julien Campet et Mathieu Staub plongent dans le merveilleux monde des fonds d’investissements exotiques et des transactions financières opaques.

Signatures à visage découvert
Rencontre
Avec Gérard Davet et Fabrice Lhomme, grands reporters chargés des enquêtes au journal Le Monde

Derrière les grandes signatures des journaux du groupe Le Monde, se trouvent des femmes et des hommes qui ont le devoir d’informer chevillé au corps, passionnés par la marche du monde et qui croient dur comme fer au rôle des médias dans une société démocratique, tout en ayant conscience des limites de leur profession et des critiques qui lui sont adressées. Pendant une heure, ces journalistes vont dialoguer avec les festivaliers sans fard et sans tabou.

Kiosque international de la presse
Regards étrangers
Avec La Gazeta Wyborcza + Le Temps + La Libre Belgique + Die Zeit + Courrier International

Sacrés Français qui croient toujours être «gaulois»…L’identité en question

 

Les Français sont de sacrés animaux à observer, à raconter et à expliquer. Au jour le jour, la presse étrangère, et en particulier les correspondants en France des médias internationaux, tentent de comprendre ce pays bizarre, exaltant et déconcertant qu’est la France. Comment voient-ils les Français ? Que pensent ils de leur façon d’être, dans une Europe qui s’interroge ? Ces «sacrés Français» ont-ils tout compris ? Ou ont-ils tout faux ? Venez les rencontrer chaque jour à 15h pour échanger avec ces observateurs jamais neutres, mais toujours passionnés.

Avec : Hamdam Mostafavi de Courrier international, Richard Werly, Stéphane Benoit-Godet et Gaël Hurlimann du Temps, Gilles Toussaint et Alain Lorfèvre de La Libre Belgique, Iris Radisch, Gero von Randow et Mohamed Amjahid de Die Zeit, et les journalistes de la Gazeta Wyborcza.

Apéros Sud Ouest
Dialogue
Sud Ouest, partenaire des Ateliers de Couthures 2017, vous donne rendez-vous autour d'un verre, pour découvrir et dialoguer avec un invité du festival.

Jeudi, nous accueillerons Didier Peyrusqué, garde-moniteur du Parc national des Pyrénées, avec qui nous évoquerons la réintroduction des vautours, la vie animale sauvage ou encore les 50 ans du Parc national.

Alfred
Croquis de festival
Pour raconter le festival, il fallait un joli coup de crayon ! Alfred nous fait le plaisir d'accepter notre invitation à venir croquer Couhures cet été. Pendant 4 jours, il tiendra un carnet de bord du festival et tous les soirs, sur la place publique, venez voir si vous avez été croqués et tout ce que vous avez surement raté !

Alfred (1976, France) écrit et dessine pour la bande dessinée, l’illustration, l’affiche. En 2007, il obtient le prix du Public et le Prix Essentiel au festival d’Angoulême avec Pourquoi j’ai tué Pierre, écrit par son camarade Olivier Ka – avec lequel il se produit également sur scène au sein du duo « Crumble Club ».  Il écrit et dessine Come Prima, l’histoire d’un voyage en Italie partagé par deux frères, qui obtient le Fauve d’Or au festival d’Angoulême 2014. Il participe à la série fleuve DONJON, avec Lewis Trondheim et Joann Sfar, en même temps qu’il collabore avec Etienne Daho à un journal de bord de son dernier disque, ou Brigitte Fontaine dans un livre d’Aphorismes. Depuis 15 ans, il développe également des performances et concerts dessinés live.

Barbara Hendricks

La soprano afro-américaine de renommée mondiale Barbara Hendricks s’engage depuis cinquante ans pour défendre la cause des réfugiés. À côté de son travail, cela fait trente ans qu’elle est Ambassadrice du Haut Commissariat aux Réfugiés. Marraine du festival, venez la rencontrer lors d’une discussion avec Gilles van Kote sur son engagement et la situation des migrants et des réfugiés.

Kiosque international de la presse
Regards étrangers
Avec La Gazeta Wyborcza + Le Temps + La Libre Belgique + Die Zeit + Courrier International

Sacrés Français qui adorent dépenser…À quand une France économiquement crédible ?

Les Français sont de sacrés animaux à observer, à raconter et à expliquer. Au jour le jour, la presse étrangère, et en particulier les correspondants en France des médias internationaux, tentent de comprendre ce pays bizarre, exaltant et déconcertant qu’est la France. Comment voient-ils les Français ? Que pensent ils de leur façon d’être, dans une Europe qui s’interroge ? Ces «sacrés Français» ont-ils tout compris ? Ou ont-ils tout faux ? Venez les rencontrer chaque jour à 15h pour échanger avec ces observateurs jamais neutres, mais toujours passionnés.

Avec : Hamdam Mostafavi de Courrier international, Richard Werly, Stéphane Benoit-Godet et Gaël Hurlimann du Temps, Gilles Toussaint et Alain Lorfèvre de La Libre Belgique, Iris Radisch, Gero von Randow et Mohamed Amjahid de Die Zeit, les journalistes de la Gazeta Wyborcza.

 

Signatures à visage découvert
Rencontre
Avec Plantu, dessinateur de presse au journal le Monde

Derrière les grandes signatures des journaux du groupe Le Monde, se trouvent des femmes et des hommes qui ont le devoir d’informer chevillé au corps, passionnés par la marche du monde et qui croient dur comme fer au rôle des médias dans une société démocratique, tout en ayant conscience des limites de leur profession et des critiques qui lui sont adressées. Pendant une heure, ces journalistes vont dialoguer avec les festivaliers sans fard et sans tabou.

Apéros Sud Ouest
Dialogue
Sud Ouest, partenaire des Ateliers de Couthures 2017, vous donne rendez-vous autour d'un verre, pour découvrir et dialoguer avec un invité du festival.

Vendredi, nous discuterons avec Jean-Claude Guillebaud, journaliste, écrivain, essayiste et chroniqueur pour « Sud Ouest Dimanche » depuis plus de 30 ans, sur le thème de la guerre.

Labo Revue Far Ouest
Laboratoire
Avec Revue Far Ouest

Venez rencontrer les auteurs et journalistes de ce nouveau média en ligne qui raconte le Sud-Ouest à mi-chemin entre journalisme et feuilleton documentaire. Au sein du Labo, vous pourrez découvrir les futures histoires qui sont actuellement en cours de production, échanger avec les auteurs, et, pourquoi pas, réfléchir avec eux à de futures collaborations.

De plus, Revue Far Ouest vous fait revivre les temps forts du festival : chaque jour, retrouvez sur facebook et youtube le « daily-recap » des meilleurs moments, et le programme des évènements à venir.

Chaque jour, à l’espace Gens de Garonne, une présentation de feuilleton en présence de l’auteur.

Vendredi 28 juillet 17h : Présentation du feuilleton « 20.000 Ans », par Clémence Postis
20.000 ans c’est le temps qu’il faudra pour effacer presque toutes les traces d’une catastrophe nucléaire.
« 20.000 ans » c’est le titre de notre premier docu-fiction sur les potentielles conséquences d’un accident grave à la centrale du Blayais. Un feuilleton réalisé par Clémence Postis, Sébastien Gendron et Camille Mazaleyrat.

Alfred
Croquis de festival
Pour raconter le festival, il fallait un joli coup de crayon ! Alfred nous fait le plaisir d'accepter notre invitation à venir croquer Couhures cet été. Pendant 4 jours, il tiendra un carnet de bord du festival et tous les soirs, sur la place publique, venez voir si vous avez été croqués et tout ce que vous avez surement raté !

Alfred (1976, France) écrit et dessine pour la bande dessinée, l’illustration, l’affiche. En 2007, il obtient le prix du Public et le Prix Essentiel au festival d’Angoulême avec Pourquoi j’ai tué Pierre, écrit par son camarade Olivier Ka – avec lequel il se produit également sur scène au sein du duo « Crumble Club ».  Il écrit et dessine Come Prima, l’histoire d’un voyage en Italie partagé par deux frères, qui obtient le Fauve d’Or au festival d’Angoulême 2014. Il participe à la série fleuve DONJON, avec Lewis Trondheim et Joann Sfar, en même temps qu’il collabore avec Etienne Daho à un journal de bord de son dernier disque, ou Brigitte Fontaine dans un livre d’Aphorismes. Depuis 15 ans, il développe également des performances et concerts dessinés live.

L’expérience Blocher
Film
Avec Michel Beuret, Radio Télévision Suisse

C’est l’histoire du leader politique le plus haï et admiré de Suisse. C’est aussi l’histoire d’un face à face, étrange et singulier, entre un réalisateur et un homme de pouvoir. Une fable sur le pouvoir qui capture l’esprit d’une époque où, partout dans cette Europe en crise, se lève le vent des nationalismes.

Apéros Sud Ouest
Dialogue
Sud Ouest, partenaire des Ateliers de Couthures 2017, vous donne rendez-vous autour d'un verre, pour découvrir et dialoguer avec un invité du festival.

Samedi, le dessin de presse sera à l’honneur avec un face à face entre Plantu (Le Monde) et Urbs (« Sud Ouest »).

Signatures à visage découvert
Rencontre
Avec Fabienne Pascaud, directrice de la rédaction de Telerama

Derrière les grandes signatures des journaux du groupe Le Monde, se trouvent des femmes et des hommes qui ont le devoir d’informer chevillé au corps, passionnés par la marche du monde et qui croient dur comme fer au rôle des médias dans une société démocratique, tout en ayant conscience des limites de leur profession et des critiques qui lui sont adressées. Pendant une heure, ces journalistes vont dialoguer avec les festivaliers sans fard et sans tabou.

Kiosque international de la presse
Regards étrangers
Avec La Gazeta Wyborcza + Le Temps + La Libre Belgique + Die Zeit + Courrier International

Sacrés Français qui rêvent de Bonaparte…L’homme providentiel, nouveau refrain politique

 

Les Français sont de sacrés animaux à observer, à raconter et à expliquer. Au jour le jour, la presse étrangère, et en particulier les correspondants en France des médias internationaux, tentent de comprendre ce pays bizarre, exaltant et déconcertant qu’est la France. Comment voient-ils les Français ? Que pensent ils de leur façon d’être, dans une Europe qui s’interroge ? Ces «sacrés Français» ont-ils tout compris ? Ou ont-ils tout faux ? Venez les rencontrer chaque jour à 15h pour échanger avec ces observateurs jamais neutres, mais toujours passionnés.

Avec : Hamdam Mostafavi de Courrier international, Richard Werly, Stéphane Benoit-Godet et Gaël Hurlimann du Temps, Gilles Toussaint et Alain Lorfèvre de La Libre Belgique, Iris Radisch, Gero von Randow et Mohamed Amjahid de Die Zeit, les journalistes de la Gazeta Wyborcza.

Labo Revue Far Ouest
Laboratoire
Avec Revue Far Ouest

Venez rencontrer les auteurs et journalistes de ce nouveau média en ligne qui raconte le Sud-Ouest à mi-chemin entre journalisme et feuilleton documentaire. Au sein du Labo, vous pourrez découvrir les futures histoires qui sont actuellement en cours de production, échanger avec les auteurs, et, pourquoi pas, réfléchir avec eux à de futures collaborations.

De plus, Revue Far Ouest vous fait revivre les temps forts du festival : chaque jour, retrouvez sur facebook et youtube le « daily-recap » des meilleurs moments, et le programme des évènements à venir.

Chaque jour, à l’espace Gens de Garonne, une présentation de feuilleton en présence de l’auteur.

Samedi 29 juillet 17h : Présentation du feuilleton « Tuer Manger », par Annabelle Basurko
« J’achète, je cuisine et je mange des animaux morts. La nature est là, dans mon assiette. Si je ne chasse pas, si je ne tue pas d’animaux mais que j’en mange, je dois accepter forcément qu’une personne tue pour moi. Comment assumer ma prédation ? Je ne sais pas s’il y aura une morale à cette histoire». Tuer Manger est un feuilleton vidéo tourné à la première personne par Annabelle Basurko. Nous la suivons dans une introspection intime, jusqu’à la question finale de son cheminement : sera-t-elle capable de tuer pour manger ?

Alfred
Croquis de festival
Pour raconter le festival, il fallait un joli coup de crayon ! Alfred nous fait le plaisir d'accepter notre invitation à venir croquer Couhures cet été. Pendant 4 jours, il tiendra un carnet de bord du festival et tous les soirs, sur la place publique, venez voir si vous avez été croqués et tout ce que vous avez surement raté !

Alfred (1976, France) écrit et dessine pour la bande dessinée, l’illustration, l’affiche. En 2007, il obtient le prix du Public et le Prix Essentiel au festival d’Angoulême avec Pourquoi j’ai tué Pierre, écrit par son camarade Olivier Ka – avec lequel il se produit également sur scène au sein du duo « Crumble Club ».  Il écrit et dessine Come Prima, l’histoire d’un voyage en Italie partagé par deux frères, qui obtient le Fauve d’Or au festival d’Angoulême 2014. Il participe à la série fleuve DONJON, avec Lewis Trondheim et Joann Sfar, en même temps qu’il collabore avec Etienne Daho à un journal de bord de son dernier disque, ou Brigitte Fontaine dans un livre d’Aphorismes. Depuis 15 ans, il développe également des performances et concerts dessinés live.

Kiosque international de la presse
Regards étrangers
Avec La Gazeta Wyborcza + Le Temps + La Libre Belgique + Die Zeit + Courrier International

Sacrés Français qui vivent si bien ou si mal… Les inégalités ou l’art de vivre à la française ?

Les Français sont de sacrés animaux à observer, à raconter et à expliquer. Au jour le jour, la presse étrangère, et en particulier les correspondants en France des médias internationaux, tentent de comprendre ce pays bizarre, exaltant et déconcertant qu’est la France. Comment voient-ils les Français ? Que pensent ils de leur façon d’être, dans une Europe qui s’interroge ? Ces «sacrés Français» ont-ils tout compris ? Ou ont-ils tout faux ? Venez les rencontrer chaque jour à 15h pour échanger avec ces observateurs jamais neutres, mais toujours passionnés.

Avec : Hamdam Mostafavi de Courrier international, Richard Werly, Stéphane Benoit-Godet et Gaël Hurlimann du Temps, Gilles Toussaint et Alain Lorfèvre de La Libre Belgique, Iris Radisch, Gero von Randow et Mohamed Amjahid de Die Zeit, les journalistes de la Gazeta Wyborcza.

Labo Revue Far Ouest
Laboratoire
Avec Revue Far Ouest

Venez rencontrer les auteurs et journalistes de ce nouveau média en ligne qui raconte le Sud-Ouest à mi-chemin entre journalisme et feuilleton documentaire. Au sein du Labo, vous pourrez découvrir les futures histoires qui sont actuellement en cours de production, échanger avec les auteurs, et, pourquoi pas, réfléchir avec eux à de futures collaborations.

De plus, Revue Far Ouest vous fait revivre les temps forts du festival : chaque jour, retrouvez sur facebook et youtube le « daily-recap » des meilleurs moments, et le programme des évènements à venir.

Chaque jour, à l’espace Gens de Garonne, une présentation de feuilleton en présence de l’auteur.

 

Dimanche 30 juillet 17h : Présentation du feuilleton « Battre Monnaie », par Léa Ducré et Benjamin Hoguet
Peut-on vivre dans le Sud-Ouest sans l’euro ? Léa Ducré et Benjamin Hoguet partent en road-trip pour le découvrir. Un périple à vélo avec un défi : ne payer qu’en monnaie locale, voire en troc. Et essayer de ne pas dormir dans la nature, faute d’hôtel…

Signatures à visage découvert
Rencontre
Avec Matthieu Croissandeau, directeur de la rédaction de l'Obs

Derrière les grandes signatures des journaux du groupe Le Monde, se trouvent des femmes et des hommes qui ont le devoir d’informer chevillé au corps, passionnés par la marche du monde et qui croient dur comme fer au rôle des médias dans une société démocratique, tout en ayant conscience des limites de leur profession et des critiques qui lui sont adressées. Pendant une heure, ces journalistes vont dialoguer avec les festivaliers sans fard et sans tabou.

Apéros Sud Ouest
Dialogue
Sud Ouest, partenaire des Ateliers de Couthures 2017, vous donne rendez-vous autour d'un verre, pour découvrir et dialoguer avec un invité du festival.

Dimanche, nous accueillerons les membres de la revue Ancrage, réalisée en Lot-et-Garonne, qui étudie les courants migratoires dans le Sud-Ouest.

Alfred
Croquis de festival
Pour raconter le festival, il fallait un joli coup de crayon ! Alfred nous fait le plaisir d'accepter notre invitation à venir croquer Couhures cet été. Pendant 4 jours, il tiendra un carnet de bord du festival et tous les soirs, sur la place publique, venez voir si vous avez été croqués et tout ce que vous avez surement raté !

Alfred (1976, France) écrit et dessine pour la bande dessinée, l’illustration, l’affiche. En 2007, il obtient le prix du Public et le Prix Essentiel au festival d’Angoulême avec Pourquoi j’ai tué Pierre, écrit par son camarade Olivier Ka – avec lequel il se produit également sur scène au sein du duo « Crumble Club ».  Il écrit et dessine Come Prima, l’histoire d’un voyage en Italie partagé par deux frères, qui obtient le Fauve d’Or au festival d’Angoulême 2014. Il participe à la série fleuve DONJON, avec Lewis Trondheim et Joann Sfar, en même temps qu’il collabore avec Etienne Daho à un journal de bord de son dernier disque, ou Brigitte Fontaine dans un livre d’Aphorismes. Depuis 15 ans, il développe également des performances et concerts dessinés live.

Off Couthures

Librairies
Avec la librairie Libellule de Marmande et l'Ascenseur Végétal, librairie photographique de Bordeaux

Un espace sera dédié aux livres et à la lecture. En plein coeur de village, sous le regard des hirondelles, venez découvrir la sélection des libraires autour de nos thématiques et rencontrer les auteurs invités pour des signatures.

Face-à-face avec la presse

Ces rendez-vous sous forme de speed dating de 15 min sont l’occasion de venir rencontrer nos journalistes. Vous pourrez échanger avec chacun d’eux en tête-à-tête et poser toutes vos questions.
Inscriptions sur place.

Baignade
Frais & Fun

À Couthures il y a un élément majeur : Dame Garonne. Parce que vous serez en vacances, et qu’on ne veut surtout pas vous l’enlever, quoi de mieux qu’une petite baignade dans les eaux douces du fleuve pour garder l’esprit frais ?